TOUS SOLIDAIRES : Les référents dans nos antennes régionales

Chez Mécénat Chirurgie Cardiaque nous opérons des enfants au sein de 9 centres chirurgicaux partout en France (Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Angers, Nantes et Tours). Dans chacune de ces villes, les référents régionaux sont tous bénévoles et sont des maillons essentiels de notre chaîne de solidarité. Sourrazeh est devenue la référente de Tours en 2011, un poste de bénévole pour lequel elle consacre beaucoup de temps et d’énergie dans un seul but : venir en aide aux enfants cardiaques opérés dans sa région.

Sourrazeh a connu l’association au début des années 2000, lors d’un reportage à la télévision sur une famille d’accueil. Elle se souvient des mots du Pr Francine Leca qui l’avaient beaucoup touchée. À tel point qu’elle avait immédiatement téléphoné à l’Association pour se renseigner. Malheureusement à cette époque il n’existait pas encore d’antenne à Tours. Quelques années plus tard, c’est lors du réveillon du 31 décembre 2008, que Sourrazeh fit une rencontre inattendue.

« Une dame m’a demandé gentiment de laisser passer un enfant devant moi pour qu’il puisse voir le feu d’artifices. Elle lui racontait cette tradition telle une guide touristique. Elle m’a ensuite regardée pour m’expliquer que cet enfant appelé Christ venait d’être opéré à cœur ouvert. Et j’ai immédiatement compris qu’elle était famille d’accueil. »

Une antenne venait d’ouvrir à Tours et Sourrazeh s’est proposée pour devenir famille d’accueil à son tour. Elle a ainsi eu la générosité d’accueillir 3 enfants en 2009, 2010 et 2011. Trois expériences pleines de sens qui lui ont permis d’endosser à merveille son rôle de référente.

« Ma mission principale est de faire le lien entre l’équipe de la cellule médicale de Mécénat Chirurgie Cardiaque à Paris, les familles d’accueil de Tours et le corps médical de l’hôpital de Clocheville.

Je suis également en charge de :

• Trouver des familles d’accueil et leur confier les enfants.

• Répondre aux questions des familles d’accueil. Je les aide à se familiariser à l’accueil d’un enfant, surtout quand c’est une première expérience, en les accompagnant à l’hôpital par exemple.

• Rendre visite aux enfants à l’hôpital et transmettre les avis médicaux à l’équipe du Pr Francine Leca à Paris après chaque visite médicale de l’enfant.

• Le reste du temps, je représente l’Association lors de prises de parole dans les écoles, lors d’événements ou devant les médias.

• Réunir les familles, deux fois par an au moins, autour d’un repas partagé afin de discuter de nos expériences, d’échanger et de créer du lien au sein de cette grande famille Mécénat Chirurgie Cardiaque.

• Trouver des mécènes et des manifestations afin de récolter de l’argent pour financer l’opération des enfants.

Fête des familles d'accueil de Tours

Je ne suis pas seule pour gérer tout ça heureusement ! Je suis aidée par Martine, qui me remplace pendant mes absences et de Nathalie, qui est devenue depuis 3 ans la référente évènementielle de notre antenne régionale. Nous travaillons toutes les trois, ensemble, et formons une belle équipe solidaire.

Suis-je heureuse de contribuer à la guérison de ces enfants ? OUI ! Toutes les familles sont heureuses de participer à sauver la vie d’un enfant. Pour moi, il y avait une vie avant Mécénat Chirurgie Cardiaque, et il y a une vie plus riche de sens après. Merci infiniment au Professeur Leca. »

Sourrazeh Jollet, référente Mécénat Chirurgie Cardiaque dans l’antenne de Tours

Le parcours de l'enfant : 12 étapes pour sauver une vie

Vous aimez cet article ? Partagez-le sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Plus d'articles :

10 jours de suspense et 3 enfants sauvés, merci Sam !

La voile a été le premier sport en France à reprendre les compétitions professionnelles en pleine crise sanitaire. Pour cette première course de la saison, la concurrence a été redoutable mais Initiatives-Cœur a réalisé une belle course sur l’eau et dans les cœurs.

LIRE PLUS »
Naylah-Simone

Le message plein d’espoir de Naylah-Simone

Pour la maman de Naylah-Simone, née le 5 juillet 2016 en République Démocratique du Congo, les joies de la maternité ont vite été remplacées par la crainte de perdre son bébé. A seulement 3 semaines de vie, le médecin lui annonçait que sa petite fille était atteinte d’une atrésie pulmonaire à septum ouvert, grave malformation cardiaque, et que son espérance de vie était de seulement 12 mois… Quatre ans plus tard, nous sommes très heureux de vous raconter son histoire à travers les mots touchants de sa maman.

LIRE PLUS »